L'histoire de L-3 MAS

Historique de l’entreprise

Le choix des CF-18 par le gouvernement canadien

En avril 1980, le gouvernement canadien annonce son intention de remplacer sa flotte d’aéronefs désuets, comptant à l’époque des CF-101 (Voodoo), CF-104 (Starfighter) et CF-5 (Freedom Fighter). Le gouvernement canadien se met alors à la recherche d’un seul aéronef capable de se déplacer sur une longue distance tout en ayant un rôle de surveillance et un mode d’attaque. Leur choix s’arrête donc sur le chasseur d’attaque F/A-18 (Hornet), de la première série des modèles A (une place) et B (deux places).

En 1982, le Canada achète ainsi 138 Hornets du fabriquant McDonnell Douglas (aujourd’hui Boeing). Leurs livraisons s’échelonneront jusqu’en 1988.

Entrée en jeu de Canadair et de Bombardier

Le gouvernement canadien lance son programme de prolongement de vie de 10 ans pour sa flotte d’Hornet et Canadair devient le maître d’oeuvre du programme de soutien technique intégré (STI) des chasseurs CF-18 à compter de 1986. Le groupe Défense de Canadair est responsable de la gestion du programme et du soutien intégré de la cellule, ainsi que des systèmes connexes du CF-18. Son principal sous-traitant, CAE Électronique, est chargé de réaliser l’avionique commandée par calculateur, de même que la conception et la construction des simulateurs.

Suite à l’octroi de son contrat avec le ministère de la Défense nationale (MDN), l’entreprise décide de faire construire une bâtisse sur les terrains de l’aéroport international de Mirabel pour mieux répondre aux besoins de ses opérations. Les employés de la division emménagent ainsi dans leurs nouvelles installations modernes le 27 avril 1990, et L-3 MAS invite son partenaire d’affaires CAE à y prendre place comme locataire dans le but de favoriser les communications et de faciliter l’approche du travail à accomplir.

À cette époque, on compte un peu plus de 500 employés pour soutenir les opérations militaires à Mirabel. Canadair-Bombardier compte également sur le soutien d’une équipe sur les bases du CF-18 : la 3e Escadre située à Bagotville, au Québec, ainsi que la 4e Escadre située à Cold Lake, en Alberta.

Le projet de modernisation progressive des CF-18 prend effet en 2001. Il permettra de moderniser considérablement 80 Hornet en ce qui a trait au système de radiocommunications, aux équipements électroniques de bord, au système d’armes ainsi qu’à l’intégrité structurale du fuselage, des ailes et de la queue. Ceci augmentera la durée de vie et l’efficacité opérationnelle de la flotte.

Un nouveau nom à retenir : L-3 MAS

En 2003, L-3 Communications, une entreprise multinationale, dont le siège social est situé à New-York, est à la recherche de nouvelles opportunités d’affaires au Canada. Pendant ce temps, Bombardier annonce son intention de vendre son volet d’affaires militaires afin de se concentrer sur ses activités principales comme manufacturier et fournisseur de transports aériens et ferroviaires. L-3 Communications acquiert ainsi les Services à la défense de Bombardier en date du 1er novembre 2003. L’ancienne division de Bombardier prend un grand tournant et devient une entreprise à part entière; elle porte dorénavant le nom de L-3 Communications MAS Canada. L’entreprise fait face à de nouveaux défis de taille, dont celui de voler de ses propres ailes.

L-3 MAS s’intègre maintenant dans la structure de L-3 Communications. Cette entreprise, qui a sa propre histoire basée sur une vision d’entreprise en défense électronique, est désireuse de croître et de diversifier ses opérations dans le domaine militaire. Elle fût fondée par Frank C. Lanza, Robert V. LaPenta et Lehman Brothers en 1997. L’entreprise débute par une agglomération d’une dizaine d’unités d’affaires délaissées par Lockheed. Depuis sa naissance, cette multinationale fait l’acquisition d’autres entreprises chaque année.

L-3 MAS au cœur du succès

Une soumission présentée conjointement avec Sikorsky en 2004, permet à L-3 MAS de rafler un important contrat incluant la livraison et le soutien en service (SES) de 28 nouveaux hélicoptères maritimes CH-148 (Cyclone). L’entreprise est alors responsable du SES des hélicoptères pour une durée de 20 ans, à partir de novembre 2010. Ces nouveaux appareils remplaceront les Sea King de la flotte canadienne.

L’année 2006, pour sa part, est jalonnée d’événements marquants. L-3 Canada, dont L-3 MAS fait partie, est d’abord nommée première entreprise en défense au Canada par le réputé magasine Canadian Defence Review. À cette occasion, toutes les divisions canadiennes de L-3 Communications reçoivent les félicitations et la reconnaissance de leur président, monsieur Franck C. Lenza, par l’entremise d’une vidéo afin de souligner ce grand succès. À peine quelques mois plus tard, ce chef d’entreprise et co-fondateur de cette multinationale, décède à l’âge de 74 ans, en laissant derrière lui l’héritage de sa vision d’affaires.

C’est en août 2006 que l’équipe de modernisation du CF-18 livre un programme parfait par la livraison de son 80e avion modernisé au MDN, complétant ainsi la phase I du Programme de modernisation. Cette belle réussite garantie l’avènement de la phase II. En octobre, L-3 MAS est d’autant plus fière de célébrer ses 20 ans de contrat du CF-18 avec ses employés, son partenaire CAE et les principaux dignitaires et clients du MDN.

Cette même année se termine par un changement de garde. Monsieur Michael T. Strianese prend la relève de la direction de L-3 Communications comme président et chef exécutif. Il apporte également une nouvelle gestion des opérations. À Compter de janvier 2007, les divisions canadiennes ne se rapportent plus à L-3 Canada, mais plutôt à la division responsable de leur segment d’affaires, peu importe où l’entreprise déploie ses activités. L-3 MAS est désormais une division de Integrated Systems Group, située à Greenville, au Texas.

En 2009, L-3 MAS a effectué la dernière livraison du programme CF-18 modernisation Phase 2 et a de plus complété le programme de remplacement du tronçon central de la RAAF.

En 2010, L-3 MAS a effectué le lancement de son centre d'excellence Aérostructure et Services Aéronef. Cette nouvelle unité offre des solutions clés en main pour la conception de composants d'aéronefs, l'intégration de systèmes, le prototypage, la fabrication, les essais, la certification ainsi que les services de réparation et révision.

Aujourd’hui, L-3 MAS compte plus de 650 d’employés pour poursuivre sa vision d’affaires et satisfaire les attentes de ses clients. Chaque employé contribue à l’histoire de l’entreprise ainsi qu’à ses succès!

[ Haut de la page ]

 

L'histoire de L-3 MAS

  Contacts | English | © 2008 L-3 Communications MAS (Canada) Inc.